LE KOUIGN AMANN - BAYE

Aller au contenu

Menu principal :



Version en breton, cliquez ICI.


LE KOUIGN AMANN
(article telegramme 14 mars 2009)



Frédéric Jégou, pâtissier à Baye, vient de décrocher le prix régional du meilleur kouign amann. Une satisfaction pour celui qui, il y a six ans, avait obtenu une distinction pour son gâteau breton.De la satisfaction, de la fierté». Frédéric Jégou, fraîchement auréolé du prix régional du meilleur kouign amann, ne cache pas sa joie. «C'est un aboutissement». À 39 ans, il est même le premier pâtissier sud-finistérien à décrocher l'assiette.

Son secret: le tour de main

L'affaire n'aura pas été simple. Depuis 2000, et la création du prix régional, Frédéric Jégou, dont la boulangerie-pâtisserie, à Baye, est affaire familiale depuis 1925, repartait systématiquement bredouille. Jeudi, à Ploufragan (22), les treize professionnels qui composaient le jury ont été séduits. Présentation, texture, goût, son gâteau, comme les 51 autres, a été l'objet de toutes les attentions. Le temps de cuisson et le tour de main ont, selon lui, fait la différence. Car, si la recette est connue-farine, eau, crème, sel, sucre, levure et beurre demi-sel- «il faut bien respecter les températures et le temps de cuisson», explique-t-il. «Après, c'est le tour de main». Le professionnel n'en dira pas plus. Le secret est jalousement gardé. Un bien précieux qui, aujourd'hui, fait la fierté des siens, à commercer par ses deux filles, Anaïs et Salomé.

«Un savoir-faire de terroir»

Boulanger-pâtissier depuis treize ans, Frédéric Jégou est tombé dedans à l'âge de 15 ans. CAP en boulangerie, brevet de maîtrise en pâtisserie, il marche sur les traces de son grand-père, de son oncle et de son père. Perpétuant ainsi la tradition. Cette même tradition qui l'a poussé à concourir. «Le kouign amann c'est un produit local qui met en avant l'artisanat et la région Bretagne», explique-t-il. Le kouign amann est «un fleuron du savoir-faire». Un produit du terroir au même titre que l'andouille et le chouchen auxquels le nom de Baye est souvent attaché. «C'est une commune gastronomique, il y a un savoir-faire de terroir». À force d'en faire, FrédéricJégou a pris goût aux concours. En 2003, le pâtissier s'était déjà illustré en décrochant un premier prix pour son gâteau breton. En juillet, il sera à nouveau en lice pour décrocher une nouvelle distinction. Celle du meilleur gâteau breton.




 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu